The Revolutionary Association of the Women of Afghanistan (RAWA)
RAWA


 

 

OCML VP, August 25, 2021

Adresse à nos soeurs combattantes de RAWA

Contre l’impérialisme et l’obscurantisme

Chères soeurs combattantes, chères camarades,

C’est avec beaucoup d’inquiétudes que nous avons appris que les Talibans étaient de nouveau entrés dans Kaboul. Le régime fantôche mis en place par les impérialistes s’est effondré comme un château de carte. C’est peut-être la fin d’une guerre, mais de quelle paix pourrez-vous jouir entre les mains d’un régime religieux fasciste et ultra-obscurantiste qui se met en place ?

Nous sommes scandalisés que notre pays, la France impérialiste, se soit engagée dans cette aventure guerrière et néo-coloniale, et ait participé aux souffrances de votre peuple. Cette aventure s’est menée au nom de la libération des femmes d’Afghanistan des griffes des Talibans. C’est pour dénoncer cette hypocrisie que nous nous étions engagés par deux fois, en 2002 et 2009, dans l’organisation d’une tournée en France d’une de vos militantes. Il fallait faire entendre une autre voix, celle des opprimé.e.s d’Afghanistan. Celles et ceux au nom de qui les impérialistes et leurs chiens de garde médiatiques et intellectuels prétendaient parler sans jamais leurs donner la parole.

Dans notre pays, le gouvernement et les politiciens, de gauche comme de droite, versent des larmes de crocodiles sur le sort de l’Afghanistan. Mais en même temps, ils expulsent et maltraitent les réfugiés afghans et notre président Macron refuse d’accueillir ceux qui fuient les Talibans. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a nommé une allée du nom du Commandant Massoud [1] en même temps qu’elle fait saccager par la Police les campements de réfugiés. Ils ne veulent pas admettre que c’est l’ingérence des pays comme la France qui a généré le chaos qui pousse vos compatriotes à fuir.

Le sort des Afghanes et des Afghans leur importe peu. Ce qui compte, c’est la compétition mondiale entre puissances. L’invasion de 2001 ne fut que la dernière en date des agressions étrangères contre votre Pays. Royaume-Uni, URSS, Pakistan, USA, France, et maintenant Turquie et Chine. Chacun soutient un camp parmi les forces réactionnaires qui se font la guerre pour avancer ses pions, puis le laisse tomber si besoin. C’est ce qui vient de se passer. Les Talibans vainqueurs, ils redeviennent fréquentables. Le deal est simple : si ils acceptent les règles du jeu impérialiste, les grandes puissances fermeront les yeux sur leur politique intérieure. On n’entend plus alors la propagande "féministe". Nous avons besoin que votre voix féministe et révolutionnaire se fasse entendre.

Pour briser ce cercle infernal de malheurs pour le peuple afghan, il n’y a qu’une seule solution, une révolution démocratique, populaire, anti-féodale et anti-impérialiste. Nous savons que nous sommes d’accord sur ce point. Votre but est de construire l’auto-organisation démocratique et révolutionnaire du peuple afghan, sans miser sur tel impérialisme ou tel seigneur de guerre. Les peuples opprimés ne laisseront jamais les impérialistes tranquilles. C’est pour cela que l’OCML-VP continuera à vous soutenir, et à soutenir le combat d’émancipation du peuple afghan.

Chères soeurs combattantes, chères camarades, l’OCML-VP reste à votre disposition. Nous souhaitons de tout notre coeur soutenir matériellement et politiquement votre combat. A bientôt dans la lutte contre l’impérialisme !

[1] Ahmed Shah Massoud, seigneur de guerre féodal et islamiste soutenu par la France jusqu’à son assassinat en 2001, il était lié aux services secrets de la DGSE. Il fut présenté comme un démocrate et un féministe dans tous les médias bourgeois, alors même que ses troupes massacraient les populations civiles et cloitraient les femmes. Il a fait partie du gouvernement qui a réintroduit la charia à Kaboul au début des années 90.

Category: Français, French RAWA - Views: 2074