The Revolutionary Association of the Women of Afghanistan (RAWA)
RAWA


 

 

Z Magazine, May 24, 2009

Une interview avec l’Association Révolutionnaire des Femmes d'Afghanistan

Les femmes afghanes ont été gravement trahies les 7 dernières années sous l'occupation Américaine.

Par Ian Sinclair

Etablie en 1977, l'Association Révolutionnaire des Femmes d'Afghanistan (la RAWA, en anglais) est une association de femmes indépendante qui se bat en faveur des droits de l'homme et de la justice sociale en Afghanistan. La RAWA s'est opposée à l'invasion soviétique et à l'occupation de l'Afghanistan de 1979-89, de la même façon, elle s'est opposée au gouvernement Mujahadin et à celui des Taliban en faisant fonctionner des écoles clandestines pour filles Afghanes et en lançant des projets humanitaires.

Mariam Rawi, membre du comité des relations internationales de la RAWA, répond à des questions concernant l'occupation actuelle de l'Afghanistan par la coalition dirigée par les Etats-Unis.

1) En 2001, le président Bush affirmait que les Etats-Unis avaient envahi l'Afghanistan dans le but d'apporter "le progrès et le pluralisme, la tolérance et la liberté". Pour quelles raisons la RAWA pense-t-elle que les Etats-Unis ont envahi et continuent d'occuper l'Afghanistan?

Les Etats-Unis ont envahi l'Afghanistan dans le but d'asseoir leurs intérêts géopolitique, économique et stratégique régionaux et pour transformer l'Afghanistan en base militaire puissante dans cette région du monde. L'Afghanistan étant au coeur de l'Asie, le pays servirait de base pour influencer les pays environnants, comme le Pakistan, la Chine, l'Iran, et en particuler les républiques d'Asie Centrale. En outre, en tant que superpuissance, les Etats-Unis continuent d'occuper l'Afghanistan pour lutter contre les puissances émergantes comme la Russie et la Chine, qui deviennent des rivaux importants dans les domaines economique, militaire et politique.

Certains déclarent aujourd'hui que l'invasion de 2001 était préparée depuis bien avant les attentats du 11 septembre, mais que ces attentats ont permis à la Maison Blanche d'avancer leur programme pour la région. Tony Blair dit même "pour être honnête, sans les attentats du 11 septembre nous n'avions aucune chance d'obtenir le soutien de la population pour une campagne en Afghanistan..."

La prise de contrôle du marché de la drogue, qui vaut des milliards de dollars, était une autre raison pour envahir l'Afghanistan, et nous voyons que dans les dernières années les Etats-Unis ont transformé l'Afghanistan en capitale mondiale de l'opium. La production d'opium a augmenté de plus de 4400%, et 93% de l'opium illégal mondial est maintenant produit en Afghanistan. Les stupéfiants sont le troisième commerce le plus rentable en termes de revenus, juste après le pétrole et les armes. Il y a des grosses institutions financières derrière ce business et le contrôle des flux de stupéfiants était important pour le gouvernement des Etats-Unis, qui a maintenant atteint son but.

De plus, l'Afghanistan possède de riches ressources naturelles, comme du gaz, du cuivre, du fer, ainsi que d'autres minéraux et des pierres précieuses, les grandes puissances sont bien sûr intéressées par le pillage de ces ressources, comme elles pillent déjà certains pays pauvres d'Afrique. Ces dernières années il y a eu des efforts d'exploration de nos ressources naturelles. L'Institut d'Etudes Géologique des États-Unis (USGS, en anglais) estime qu'il y a environ 700 milliards de mètres cubes de gaz et 300 millions de tonnes de pétrole dans les provinces du nord de l'Afghanistan. Le second plus grand gisement de cuivre inexploité au monde est également situé dans notre pays avec une estimation de 11 millions de tonnes de cuivre. Les Etats-Unis ne se contentent donc pas seulement d'acheminer le pétrole et le gaz des républiques d'Asie Centrale à travers l'Afghanistan mais s'intéresse aussi à l'exploitation de ses ressources.

La "guerre contre le terrorisme" et la "libération des femmes Afghanes" étaient de simples mensonges pour couvrir l'exploitation des ressources et d'autres projets des Etats-Unis en Afghanistan. Le rêve de libération de notre peuple a été brisé dès les premiers jours quand ils ont vu que les criminels de guerre, les meurtriers et les violeurs de la Northern Alliance (Alliance Nordique, en anglais) qui ont détruit l'Afghanistan étaient soutenus par les Etats-Unis et ses alliés après la chute du régime Taliban. Quand des criminels ignobles tels que Burhanuddin Rabbani, Abdul Rasul Sayyaf, Karim Khalili, Mohammad Mohaqiq, Yunus Qanooni, Mullah Rakiti, Atta Muhammad, Rashid Dostum, Ismail Khan, Haji Almas, Hazrat Ali et d'autres furent décorés par les Etats-Unis en tant que champions de la liberté et placés au pouvoir, tout le monde a alors su que l'Afghanistan était encore une fois devenu le centre d'un jeu d'échecs des Etats-Unis et de leurs alliés qui ont transformé les slogans de "démocratie" et de "droits de l'homme" en farces douloureuses pour notre nation.

2) Pouvez-vous nous décrire la vie des femmes afghanes aujourd'hui? Est-t-elle meilleure ou pire que sous le gouvernement taliban?

Malgré les cris pour les "droits des femmes" et pour la "libération des femmes afghanes", l'Afghanistan fait toujours face à une catastrophe en matière des droits des femmes.

Il n'y a pas eu d'amélioration significative de la condition des femmes afghanes; et dans certaines régions la vie aujourd'hui est plus dure que la vie sous les Talibans. Les taux d'enlèvements, de viols, de ventes de filles, de mariages forcés, d'attaques à l'acide, de prostitution et d'auto-immolations de jeunes filles et de femmes ont atteint des records, même comparé à sous le régime Taliban.

En raison des mariages forcés et de la violence domestique, l'auto-immolation de femmes âgées de 18 à 35 ans devient une véritable épidémie en Afghanistan. Des centaines de cas ont été signalés notamment dans les provinces de Herat, Farah, Ghor et Badghis, où il n'y a pas de lois ni de structures d'aide aux femmes, et où la seule façon d'échapper à la misère est de se brûler vive.

En raison de la pauvreté extrême qui touche plus de 80% de la population afghane, la vie est désastreuse pour des centaines de milliers de veuves de guerre et de femmes pauvres, et dans beaucoup de régions les taux de prostitution et de mendiance ont atteint de nouveaux sommets. Des cas de parents qui vendent leurs enfants car n'ayant pas les moyens de les nourrir ont été rapportés. Dans la seule province de Herat, dans l'ouest du pays, plus de 150 cas de parents vendant leurs enfants, en particulier des filles, ont officiellement été signalés en 2008 -- les chiffres réels sont bien plus grands.

Il y en a bien plus qui ne retrouvent pas dans les actualités en raison du contrôle qu'exercent les seigneurs de la guerre par l'intimidation sur les médias.

Durant ces dernières années des changements de façade ont été fait pour la cause. Par exemple, la création d’un Ministère de la Femme et 68 femmes au parlement furent salués comme des succès fantastiques. En attendant le Ministère en question n'a rien fait pour la condition des femmes et n'est qu'une vitrine inutile. La majorité des femmes au parlement sont favorables aux seigneurs de guerre et ne représentent pas les femmes afghanes car elles font elles-mêmes partie du problème.

Les femmes afghanes ont été gravement trahies les 7 dernières années sous l'occupation Américaine. Leur sort a servi à justifier l'occupation de l'Afghanistan, mais non seulement n'a rien été fait pour cicatriser leurs blessures, mais on a donné du pouvoir aux pires ennemis des droits des femmes, et ont leur a attribué des postes clés.

Lorsque le pays entier vit dans l'ombre des seigneurs de la guerre, des Talibans, des seigneurs des stupéfiants, des forces d'occupation, et d'un gouvernement mafieux et corrompu, qui n'est rien d'autre qu'une marionnette, comment les femmes peuvent-elles exercer leurs droits?

3) Barack Obama, le nouveau président des Etats-Unis, a promis de donner lieu à une poussée massive en Afghanistan, en augmentant le nombre de troupes de 30,000. La RAWA soutient-elle cela?

En regardant les projets d'Obama pour l'Afghanistan, on peut clairement voir qu'il n'y a aucune différence entre Obama et Bush pour notre pays. Les deux suivent une stratégie dévastatrice et immorale qui jusqu'à maintenant n'ont fait que pousser l'Afghanistan et cette région du monde vers le désastre et des conflits plus sévères.

Même si les Etats-Unis déployaient des centaines de milliers d’hommes ici, ils ne seraient pas ici pour amener la "paix", la "liberté" et la "démocratie" aux Afghans. Ils seraient ici au service de leurs propres intérêts et aideraient les seigneurs de la guerre, les seigneurs des stupéfiants, et agents des Etats-Unis qui contrôlent le pays, mais pour notre peuple souffrant et dévasté par la guerre, les conséquences seront terribles.

Les valeurs de liberté, de démocratie et de justice ne peuvent pas être mises en place par la force et par une force étrangère, ce sont des valeurs qui ne peuvent être mises en place que par notre peuple avec l'aide d'une force éprise de la démocratie après une lutte longue et difficile. Ceux qui prétendent donner ces valeurs au peuple Afghan par la force ne feront rien d'autre que de pousser notre pays vers l'esclavage.

La première conséquence de cette "vague de troupes" pour les Afghans sera une augmentation du nombre de victimes civiles, ce qui a déjà été l'objet de protestations. Ces sept dernières années des milliers de personnes innocentes ont déjà été blessées ou tuées par des bombardements de l'OTAN et des Etats-Unis. Durant les dernières semaines sous l'autorité d'Obama, environ 100 civils Afghans ont perdu la vie.

Aujourd'hui beaucoup de gens en Afghanistan demandent le retrait des troupes et ne les considèrent pas utiles pour le pays. La "vague de troupes" aura comme conséquence des protestations contre les Etats-Unis et l'OTAN en Afghanistan, et poussera plus de gens à soutenir les Talibans et autres groupes terroristes en réponse à l'occupation de leur pays et au maltraitement du peuple.

La "vague de troupes" donnera une raison aux insurgés d'augmenter le nombre d'attaques et le nombre d'opérations qui en retour intensifieront le conflit en Afghanistan.

Nous pensons que 30,000 hommes supplémentaires serviront simplement à transformer l'Afghanistan en base militaire -- et non pas au combat contre les terroristes, comme ils le prétendent. Les Etats-Unis et ses alliés jouent un rôle à double visage en Afghanistan: d'un côté ils envoient plus de troupes, et en même temps ils soutiennent les terroristes fondamentalistes de la Northern Alliance et établissent des contacts avec les Talibans et Gulbuddin Hekmatyar afin de partager le pouvoir avec ces forces criminelles et brutales.

C'est maintenant un secret de polichinelle que la coalition n'est pas là pour combattre les terroristes. En effet, personne ne peut croire qu'une superpuissance soit incapable de vaincre un petit groupe ignorant avec une mentalité Moyenâgeuse comme les Talibans. En fait, les Etats-Unis ont besoin d'une excuse pour rester plus longtemps en Afghanistan, et la présence des Talibans et d'autres groupes terroristes leur donne une excuse pour que le jeu de Tom et Jerry se poursuive pendant des années encore - le Royaume Uni a déjà annoncé son intention de rester en Afghanistan pendant plus de trente ans encore.

Certains soupçonnent même les troupes étrangères d'approvisionner les Talibans et de leur fournir des armes. En mars dernier, les médias afghans annonçaient que des hélicoptères de l'OTAN avaient largué trois grands conteneurs remplis de provisions et de munitions à destination d'un commandant Taliban. Sinon, un commandant Taliban criminel du nom de Mullah Abdul Salam, responsable d'un massacre en 1998, a été nommé gouverneur du district de Musa Qala dans la province du Helmand, la plus grande région de culture du pavot à opium au monde.

Il y a quelques mois, un infâme terroriste du parti de Gubuddin Hekmatyar du nom de Ghairat Baheer a été relâché de la prison américaine de la base aérienne de Bagram. Récemment, les médias ont rapporté qu'il participe à des négociations secrètes dans le but d'ouvrir la voie à un partage de pouvoir avec Hekmatyar qui est sur la liste américaine des terroristes. D'après des informations révélées par Al-Jazira, l'Arabie Saoudite aurait offert l'asile à Hekmatyar, il pourrait alors ensuite se rendre en Afghanistan en possession d'une immunité aux poursuites.

Ce ne sont là que quelques exemples qui montrent le double jeu joué par Etats-Unis: lorsque les terroristes sont prêts à travailler en accordance avec leur politique, ils sont vu comme amis des Etats-Unis, peu importe le nombre de crimes et de brutalités commis et qu'ils commettent contre le peuple Afghan.

4) Quelles solutions la RAWA propose-t-elle pour mettre fin aux combats en Afghanistan?

La RAWA croit fermement que le retrait de troupes étrangères devrait être le premier pas, car aujourd'hui, avec la présence de milliers de troupes de plusieurs pays en Afghanistan, la majorité de notre population souffre: d'insécurité, de meurtres, d'enlèvements, du chômage, de viols, d’attaques à l’acide contre des écolières, de la faim, de l'anarchie, de l'absence de liberté d'expression et d'autres choses encore. La paix, la sécurité, la démocratie et l'indépendance sont des choses qui ne peuvent être obtenues que par notre peuple. Il est de notre responsabilité de nous unir pour former une alternative à l'occupation, de nous soulever, de résister, et d'organiser notre nation.

En ce moment notre peuple est pris en sandwich entre trois ennemis. D'un côté nous avons les Talibans, de l'autre nous avons les frappes aériennes des Etats-Unis, et d'un autre côté encore nous avons les seigneurs de la guerre de la Northern Alliance dans différentes provinces. Avec le retrait des troupes nous nous débarrasserons au moins d'un de ces ennemis.

Le peuple épris de justice des Etats-Unis et de ses alliés démocratiques doivent continuer à faire pression sur leurs gouvernements pour qu'ils changent leur politique de tutelle des fondamentalistes, et pour qu'ils travaillent au désarmement des groupes armés à la solde des Etats-Unis.

Nous pensons que les gens épris de paix du monde doivent soutenir ceux à l'esprit démocratique et les forces d'Afghanistan qui sont opprimées par les Etats-Unis et leurs laquais fondamentalistes. Seule l'émergence d'un puissant mouvement démocratique peut mener l'Afghanistan à l'indépendance et à la démocratie.

La population Afghane en a marre de sa condition actuelle et est au bord de la révolte. Nous avons déjà vu des protestations et des révoltes de gens confrontés à la terreur et aux menaces dans plusieurs provinces d'Afghanistan. Dans le futur cette vague gagnera en dynamisme sans aucun doute. Avec l'émergence d'un troisième front dont le slogan est "Ni l'Occupation, ni les Talibans - la Liberté et la Démocratie", les Afghans vont se révolter afin d'obtenir leurs droits par leur propre force. C'est un processus long et douloureux, mais c'est le seul moyen de mener l'Afghanistan vers la paix et la prospérité.

Category: Français, French Media - Views: 11169